Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



- Qu’est-ce que l’Atelier Nomade -

copiededscn0059.jpgNomade’s Art est le nom donné à une pratique artistique où l’Atelier, enrichi lors de voyages, est Nomade.

Ce blog est le lieu de présentation de ma pratique artistique et de certaines de mes œuvres mais aussi le témoignage d’expériences des matières verre et argile vécues lors de voyages à la rencontre des potiers, céramistes, bronziers, verriers, perliers…

Lieu de présentation et de témoignage pour permettre à chacun, particulier, galeriste, collectionneur… et à divers milieux qu’il soit artistique, socioculturel…de mieux appréhender et découvrir la pratique de l’Atelier Nomade.

Pour tout contact :  peret.amelie@yahoo.fr

Pour visualiser d’autres de mes créations en terre, verre et métal, rendez-vous sur http://laperledart.unblog.fr

.
 

Projet de l’Atelier Nomade

Le terme  »Atelier Nomade » est associé à l’idee d’un atelier experimental où s’applique à un cheminement entre l’expérience alchimique et l’expérience sensorielle.

Le questionnement fondamental de cette recherche participe d’une connaissance de la matière verre et terre orienté vers la thèse d’un processus créateur où l’artiste, par un transfert ou plutôt un « trans-faire », chemine par et dans la Matière. Pour faire émerger la substance des matières verre et terre et permettre le « trans-faire », je vais interroger et explorer les limites de la Matiere.

Traquer la profondeur, extraire l’essence, le substrat des matières verre et terre. Opérer par manipulation et cuisson pour provoquer la mise à vif. Tel est le caractère de ma pratique qui rejoue perpétuellement le geste créateur. J’oeuvre  avec les matières sur des temporalités, sur des états de matérialité qui rendent importants le processus des expériences où la matière et l’homme ne font plus qu’un. Les créations témoignent d’une intrusion dans le cours des choses, d’une « prise sur le temps » pour extraire la substance des choses. La pratique réside alors dans le processus de révélation dont les oeuvres (amalgame terre-verre, fusion avec le feu), au-delà de leur forme, en garde la trace.

Employant les techniques du verre (soufflé, fusing, pâte de verre) et de la céramique, j’extrapole le mélange des matières verre/terre jusqu’au point de rupture de leur non acceptation l’une et l’autre. Avec des techniques de cuisson rudimentaire et des matériaux qui ne peuvent s’assimiler qu’à certaines conditions, découvertes au fur et à mesure d’expérimentations dans divers pays (France, Maroc, Benin, Togo, Burkina-Faso, Coree du Sud, Thailande, Laos, Cambodge, Chine, Mongolie…), il a était mis en place un principe d’autoformation de la matière.

.
 

Atelier en Afrique : Maroc, Bénin, Burkina-Faso et Niger

     bobo5.jpg

 macrogeode14.jpg  macrogeode17.jpg  macrogeode18.jpg  macrogeode12.jpg  macromagma09.jpg  macrogeode11.jpg Une itinérance d’environ 10 000 kilomètres en Afrique pour rencontrer des potiers et potières et envisager un Atelier Nomade.

Cet Atelier Nomade marque le début d’une démarche artistique focalisée sur la recherche d’éléments recueillis dans un environnement proche : il prend en considération l’espace du lieu et l’espace-temps. Avec cette recherche, l’observation attentive du milieu s’approfondit.

L’Afrique m’a permis de découvrir, d’observer, d’apprendre des techniques, des gestes et des méthodes de cuisson ; et plus encore, une meilleure approche et connaissance de la matière, ce qu’il était possible de faire, ce qui ne sera jamais réalisable, ce qui peut être envisagé, expérimenté. Tout ce que je n’aurai pu savoir sans m’être déplacé au plus profond des oasis et de la brousse.

Un savoir faire ancestral…

.
 

Atelier Maga Glass en Corée du sud

       photo3core.jpg

 dsc2307.jpg dsc2305.jpg dsc2346.jpg dsc2247.jpg   »Touché par le projet humaniste d’Amélie Péret et de son atelier nomade avec lequel elle a parcouru 10 000 km en Afrique en vélo, exposante au « Festival Premiers Feux », le pdg coréen a invité la jeune céramiste dans son pays cet été.

Outre sa présence au salon de Séoul, Amélie Péret va partir à la découverte de la tradition millénaire des céramistes coréens.

Et surtout, Ma Kuy Dae lui propose d’inclure son propre travail de recherche créatif dans la production industrielle de Maga Architectural Glass.  » Extrait Libération, Champagne mercredi 14 juin 2006

.
 

Atelier Expérimental

1004034.jpg

  1004028.jpg  1004024.jpg  1004058.jpg  1004055.jpg  1004059.jpg  1004034.jpg En Afrique, j’ai pu acquérir des gestes et comprendre la matière terre, à moi maintenant d’utiliser ces connaissances et de trouver un moyen de cuissons rudimentaires qui me permettra de cuire avec peu de moyens afin de fixer l’amalgame terre-verre. A chaque milieu sa cuisson. Connaître parfaitement la Matière pour créer où que ce soit.

J’œuvre alors avec et dans la matière, je mélange de l’argile, du verre et des minéraux qui ne peuvent l’être qu’à des conditions particulières que j’ai découvertes au cours d’expérimentations. J’envisage alors ma démarche artistique comme un incessant processus, une perpétuel quête de formules et d’effets sur et dans la matière.

.
 

Navigation


Marie Paule Van Laecken, Ar... |
les Oiseaux en Bois |
Mathilde Brosset |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes premières créations
| plume d'ange
| studioaerogaz